Vous n’allez pas le croire! MediaMan-Assistant au service de feuilletons marins

L’équipe Bastide Otio se prépare pour la Transat Jacques Vabres.

Kito de Pavant et Yannick Bestaven convoient leur bateau depuis Port Camargue vers Le Havre avec la ferme intention de raconter leur aventure sportive et humaine en images.

Mais pas question de « subir le poids de la com’ » comme s’en plaignent nombre de navigateurs de course au large.

Kito et Yannick ont donc embarqué à bord, la dernière version de MediaMan-Assistant, proposée par Bepeho.

L’équipe veut en effet prendre le contrepied des contraintes de communication et capitaliser, à l’aide de vidéos faciles à tourner et à monter, autour d’une histoire qui se construira au fur et à mesure de leurs aventures.

Le fil rouge est déjà connu : « Vous n’allez pas le croire ! ».

Difficile de trouver mieux.


Mais pas forcément facile à faire si tout n’est pas pensé, construit et outillé avant le départ.

Avec MediaMan-Assistant, Kito avait déjà maximisé l’usage des solutions matérielles et logicielles proposées par Bepeho lors de son VendéeGlobe 2016 :

  • Alors neuvième au classement, il est dans le top 5 du nombre de vues sur DailyMotion.
  • Son extraordinaire histoire de collision avec un cachalot a fait le tour du monde.

La nouvelle version de MediaMan-Assistant a pris en compte ses retours d’expériences pour être encore plus simple et efficace.

Le pilote du feuilleton :

Dans le dernier clip envoyé depuis le bateau https://www.youtube.com/embed/nWyECLusST0, il apparaît en effet qu’elle a décidé de ne plus subir.

« Un gros zodiac noir sur-motorisé se dirigeait vers nous à toute allure. J’ai d’abord pensé aux autorités maritimes puisque nous étions dans les eaux marocaines mais les deux gars à bord n’avaient pas d’uniforme ni le look. Ils n’étaient pas non plus de paisibles pêcheurs. Ils avaient plutôt la gueule patibulaire mais presque, comme disait Coluche. Ils s’arrêtèrent à portée de voix pour nous demander si nous parlions espagnol et si on avait du feu. Ben voyons !!!!

Ils m’avaient tout l’air de bandits de grand chemin capables avec leur embarcation de livrer des tonnes de drogue ou d’escroquer quelques centaines de clandestins…

Ils repartirent plein gaz vers le large… »